Colloque 2022 : « LES ACTEURS DU NÉGOCE ET LEURS RÉSEAUX DANS LE MONDE MÉDITERRANÉEN ET IBÉRIQUE DU XVIE AU DÉBUT XXE SIÈCLE »

Colloque – FRAMESPA

Col·loqui – FRAMESPA

« Les acteurs du négoce et leurs réseaux dans le monde méditerranéen et ibérique du XVIe au début XXe siècle »

Vendredi 10 juin 2022

Organisé par

Aurian Meunier (UPVD) et Bruno Evans (UT2J)

Lieu : F 422-423 – Maison de la Recherche – Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès

(Pour suivre à distance cette journée d’étude, veuillez nous contacter pour obtenir les codes de connexion sur Zoom.)

La thématique 3 de l’UMR 5136 FRAMESPA organise deux journées d’étude, la première à l’université de Perpignan (qui s’est tenue le 10 septembre 2021), la deuxième à l’université de Toulouse 2 Jean-Jaurès (le 10 juin 2022). Ces journées souhaitent porter à nouveau le regard sur les acteurs du négoce en péninsule Ibérique et en Méditerranée du XVIe siècle au début du XXe siècle. Des travaux précédents ont déjà posé les bases de nos connaissances sur les mouvements des produits entre la France et l’Espagne, à l’époque moderne. En 1997, un colloque organisé à Bercy marqua une première étape en étudiant la circulation des marchandises, leur parcours et leur organisation. Six ans plus tard, Jean-Michel Minovez et Patrice Poujade ont organisé un colloque en Andorre rassemblant les contributions de nombreux historiens pour étudier, dans le cadre des Pyrénées, non plus considérées comme un obstacle, mais comme un espace de contact, les flux de marchandises qui les traversaient et ceux qui les organisaient. Cette approche, réunissant des historiens tant français qu’espagnols, permettait d’établir les fondations de l’histoire du commerce transpyrénéen et de ses réseaux. Un numéro spécial des Annales du Midi vint, en complément du colloque d’Andorre, étudier les dynamiques marchandes. Ici, comme dans les travaux antérieurs, ce n’étaient pas spécifiquement les acteurs qui étaient étudiés pour eux-mêmes, mais les réseaux dont ils faisaient partie ou le commerce qu’ils animaient. En revanche, Patrice Poujade a consacré de nombreux travaux à l’étude à part entière des marchands. Ainsi, a-t-il démontré dans son HDR que les marchands des petites villes pyrénéennes participaient à une activité commerciale qui s’étendait bien au-delà de ces montagnes.

Les journées de Perpignan et de Toulouse entendent s’inscrire dans le prolongement de cette approche historique faisant la part belle aux acteurs, à leurs choix d’actions et à leurs réseaux. Ces acteurs du commerce, qu’ils soient appelés marchands, négociants voire autrement, au cœur de la circulation des marchandises, se définissent eux-mêmes par leur pratique des affaires. Par ailleurs, les réseaux commerciaux, largement étudiés depuis ces deux dernières décennies, donnent à voir le cheminement des marchandises depuis les zones de production jusqu’aux lieux de débitage. Quelle que soit la période envisagée, ces acteurs s’organisent de façon structurée à travers des liens économiques, sociaux (voire culturels ou religieux) et politiques par ce qu’il convient d’appeler des réseaux. La Méditerranée a constitué un territoire spécifique pour les acteurs du commerce tout au long du Moyen Âge. Avec la connexion des quatre parties du monde aux tournants des XVe et XVIe siècles, de nouvelles opportunités ont modifié les structures et les échelles de l’échange, s’ouvrant désormais sur un espace extraocéanique, vers les Amériques et l’Asie, qui viennent s’ajouter aux anciens espaces terrestres et méditerranéens. Le monde ibérique – et en particulier ses grands ports – a joué un rôle majeur dans cet espace. Au début du XXe siècle et plus particulièrement lors de la première grande crise du capitalisme en 1929, on assiste à un nouveau bouleversement des structures et des réseaux commerciaux internationaux. La prise en compte d’une longue période allant du XVIe siècle aux premières décennies du XXe siècle permet de s’interroger avec davantage de recul sur les acteurs du négoce et leurs réseaux tout au long de la période envisagée. Il convient de cerner ces acteurs et leurs réseaux dans un territoire borné entre la péninsule Ibérique et la Méditerranée qui continue de prospérer même après le XVIIe siècle. Les acteurs du commerce arrivent à tirer leur épingle du jeu en s’adaptant sans cesse, en réorganisant leurs réseaux avec un maillage tissé parfois jusqu’au bout du monde, qu’il faudra étudier à la fois par le prisme des grands courants, mais également en passant la loupe au-dessus de cas individuels.

Ainsi, il s’agira de questionner la manière dont les réseaux se construisent et disparaissent ; en quoi ils constituent à la fois des contraintes et des ressources pour les acteurs du commerce. En outre, le jeu des échelles permettra d’étudier la représentation et, surtout, la « pratique » de la frontière qu’ils ont pu avoir sur les territoires transfrontaliers dont ils ont été des acteurs dynamiques et qu’ils ont participé à construire. Quelles sont les stratégies mises en place pour se dégager ou s’insérer dans un contexte particulier ? Comment s’adaptent les acteurs du commerce et leurs réseaux sur le court, moyen ou long terme ? De quelles manières les réseaux influencent le jeu des acteurs du commerce ? Enfin, comment les trajectoires individuelles peuvent rejoindre des parcours collectifs afin de les éclairer ?

Ces deux journées d’étude seront donc l’occasion d’une part de faire un bilan historiographique des travaux des chercheurs confirmés sur les liens entre réseaux et négoce dans le monde ibérique et méditerranéen, par les voies terrestres et maritime tant à l’époque moderne que contemporaine. D’autre part, elles mettront à l’honneur les travaux de doctorants ou post doctorants s’emparant de nouvelles méthodes pour éclairer ces objets d’étude avec, éventuellement, un regard différent. Ces journées seront sous le signe du débat et des échanges entre les générations de chercheurs.

Programme de la deuxième journée

Vendredi 10 juin 2022, Université Toulouse 2 Jean-Jaurès, salle F 422-423 :

8h15 : accueil du public et des participants.

9h00 : discours de bienvenue de Bertrand Vayssière, Professeurs des Universités en histoire contemporaine et directeur adjoint au laboratoire FRAMESPA, Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès.

9h15 : introduction, Bruno Evans et Aurian Meunier (organisateurs).

Président de séance : Jean-Michel Minovez, Professeur des Universités en histoire moderne, laboratoire GEODE, Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès.

9h30-10h10 : Olivier Raveux, « Le subrécargue, acteur majeur du commerce maritime marseillais vers l’Asie (1771-1793) », Directeur de recherche au CNRS, UMR TELEMMe, Aix-Marseille université.

10h10-10h50 : Arnaud Bartolomei, « Marchands étrangers de Cadix, cargadores a Indias, mercaderes de Mexico. Figures de l’intermédiation marchande dans les circuits de la Carrera de Indias au XVIIIe siècle », Maître de Conférences HDR en histoire moderne et contemporaine, laboratoire CMMC, Université Côté d’Azur.

10h50-11h10 : pause.

11h10-11h50 : Bruno Evans, « Entre Atlantique et Méditerranée, connexion et puissance d’un réseau marchand rural. Les réseaux négociants du pays d’Olmes au XVIIIe siècle », doctorant en histoire moderne, laboratoire FRAMESPA, Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès, professeur d’histoire géographie.

12h-14h : pause déjeuner.

Présidente de séance : Emmanuelle Charpentier, Maître de Conférences en histoire moderne, laboratoire FRAMESPA, Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès.

14h-14h40 : Sylvie Vabre, « Un goût méditerranéen pour le roquefort ? La clientèle méditerranéenne du roquefort de la Société des Caves dans la deuxième moitié du XIXe siècle », Maître de Conférences en histoire contemporaine, laboratoire FRAMESPA, Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès.

14h40-15h20 : Stéphane Piques, « Les acteurs du commerce des céramiques toulousaines et l’espace ibérique et méditerranéen entre le XVIe et la fin du XIXe siècle », docteur en histoire moderne, membre associé au laboratoire FRAMESPA, professeur d’histoire géographie.

15h20-15h40 : pause.

15h40-16h20 : table ronde présidée par Emmanuelle Charpentier.

Comité d’organisation :

Claude Denjean, Professeur des Universités en histoire médiévale, Université de Perpignan Via Domitia.

Bruno Evans, doctorant en histoire moderne et chargé de cours, Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, professeur d’histoire-géographie en collège.

Nicolas Marty, Professeur des Universités en histoire contemporaine, Université de Perpignan Via Domitia.

Aurian Meunier, doctorant en histoire moderne, Université de Perpignan Via Domitia.

Jean-Michel Minovez, Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Toulouse 2 Jean Jaurès.

Patrice Poujade, Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Perpignan Via Domitia.

Comité Scientifique :

Jaume Dantí i Riu, Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Barcelone.

Eric Fabre, Maître de Conférence HDR en histoire moderne, Aix-Marseille Université.

Nicolas Marty, Professeur des Universités en histoire contemporaine, Université de Perpignan Via Domitia.

Jean-Michel Minovez, Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Toulouse 2 Jean Jaurès.

Jean-Marc Olivier, Professeur des Université en histoire contemporaine, Université de Toulouse 2 Jean Jaurès.

Patrice Poujade, Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Perpignan Via Domitia.

Contacts :

Bruno Evans, evansbruno@gmail.com

Aurian Meunier, aurian.meunier@univ-perp.fr

Affiche du colloque “Les acteurs du négoce et leurs réseaux dans le monde méditerranéen et Ibérique du XVIe au début du XXe siècle”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.