Archives par mot-clé : migrations

Journée d’étude 2022 : « Les migrants à l’épreuve des frontières dans les Pyrénées, du Moyen Âge à l’époque moderne »

Les rencontres de l’Histoire sociale de l’économie FRAMESPA

Trobades de la Història social de l’economia FRAMESPA

« Les migrants à l’épreuve des frontières dans les Pyrénées, du Moyen Âge à l’époque moderne »

Rencontre organisée par

Margault Coste, doctorante contractuelle en histoire médiévale, sous la direction de Claude Denjean (UPVD)

Aurian Meunier, doctorant en histoire moderne, sous la direction de Patrice Poujade (UPVD)

Sous l’égide de leurs directeurs de recherche

Le vendredi 13 mai 2022

Salle Yves Guiton

Université de Perpignan Via Domitia

Depuis 2020, un groupe d’historiens de l’Université de Perpignan organise une rencontre ou trobada annuelle mettant à l’honneur un sujet d’histoire économique qu’ils proposent d’interroger au prisme de l’histoire sociale. Ce troisième rendez-vous invite à réfléchir sur les manières dont les migrants mettent à l’épreuve les frontières et, plus concrètement, sur les pratiques migratoires transfrontalières dans l’espace pyrénéen.

Continuer la lecture de Journée d’étude 2022 : « Les migrants à l’épreuve des frontières dans les Pyrénées, du Moyen Âge à l’époque moderne »

Deux articles des Annales du Midi

La dernière livraison des Annales du Midi (n° 301, daté de janvier-mars 2018) contient deux articles qui se relient tout à fait directement aux thématiques développées dans ce carnet de recherche. María Teresa Pérez Villalba y présente un résumé de sa thèse de doctorat d’histoire soutenue en juillet 2017 à l’Université de Valence dont le titre était Franceses en Valencia durante el siglo XVI. Cette thèse peut être consultée en ligne sur http://roderic.uv.es/handle/10550/59477. Le XVIe des migrations en péninsule Ibérique est moins présent dans l’historiographie ce qui rehausse l’intérêt de ce travail basé sur diverses sources, en particulier les registres de l’hôpital de Valence, les livres d’aveïnaments c’est-à-dire les listes de ceux à qui fut reconnu le statut de (nouveaux) habitants, les registres paroissiaux et des procès de l’Inquisition ce qui lui permit de constituer un corpus de plus de 4 700 noms couvrant avec plus ou moins d’intensité l’ensemble du XVIe siècle. À partir de ces données, l’auteure reconstitue les phases d’arrivées, les régions d’origine (d’abord le Béarn et l’Agenais, ensuite le Quercy et le Périgord, mais aussi le sud-est du Bassin aquitain et les hautes terres du Limousin et de l’Auvergne), leurs professions (d’abord des travailleurs de terre, puis, en moindres mesures, des artisans) et réfléchit à leur insertion dans la société d’accueil. Évidemment, le prisme de l’Inquisition est quelque peu déformant surtout au cours d’une époque de suspicion généralisée envers tout ce qui pouvait ressembler, de près ou de loin, à un protestant… Et tout migrant venant du royaume de France devenait suspect.

Continuer la lecture de Deux articles des Annales du Midi